Principe de L'hybridation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Principe de L'hybridation

Message  Mehel@m le Ven 9 Déc 2016 - 22:01

Bouladou,

Est ce que tu peux s'il te plait nous expliquer comment faire une hybridation d'agrumes ?

mehelam

Mehel@m
grain de caviar
grain de caviar

Messages : 41
Date d'inscription : 17/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Principe de L'hybridation

Message  bouladou le Sam 10 Déc 2016 - 20:13

Mehel@m , j'essaye de te faire ça dans la semaine car en ce moment très pris. HS: Prêt refusé aux "acheteurs" maison et j'ai fais des demandes pour voir si je peux racheter la part de mon ex !??
avatar
bouladou
pomelo malin
pomelo malin

Messages : 517
Date d'inscription : 09/11/2016
Age : 62
Localisation : Sorede 66690 zone 9a -6°c mini

Revenir en haut Aller en bas

Re: Principe de L'hybridation

Message  Mehel@m le Sam 10 Déc 2016 - 21:37

Bouladou, bonne chance alors pas de soucis quand tu auras le temps je ne suis pas pressé

Mehel@m
grain de caviar
grain de caviar

Messages : 41
Date d'inscription : 17/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Principe de L'hybridation (comment créer ses hybrides d'agrumes)

Message  bouladou le Dim 11 Déc 2016 - 18:16

Comme tu as mis ailleurs une bonne video qui explique bien la chose: Créer une nouvelle mandarine
Il faut prélever avec un pinceau fin ou un coton tige le pollen (Mâle) sur les étamines de celui que tu veux être le papa. Tu peux couper avant les étamines de la fleur femelle. Mettre le pollen sur le pistil (femelle) de celui que tu veux être la maman.

http://soutien67.free.fr/svt/vegetaux/reproduction.htm

Tu peux féconder directement si les fleurs du papa et de la maman sortent en même temps? autrement tu peux congeler le Pollen pour le mettre sur le pistil plus tard.:

Pour la conservation du pollen en général, il faut donc réduire son humidité, le mettre au congélateur et le prélèvement est souvent préconisée en fin de matinée.
Donc pour conserver le pollen d'agrumes :
Il faut: 12h à l'étuve à 37°C puis congélation sur silica gel. Se conserve un an.

Une fois que tu as fécondé le pistil de la fleur (maman), tu attache un grand sac plastique transparent ou papier ou bas pour la repérer et qu’elle ne soit pas fécondée par d’autres. Tu récolteras tes pépins hybrides ? dans le fruit qui se formera.
Le problème est que je ne connais pas le taux de polyembryonie de tous les agrumes. Ni leur Parthénocarpie qui serait présente sur tous les agrumes.
Note: Un hybride s'écrit: la mère X le père. exemple: l'eremolemon= Citrus glauca (Femelle)× Citrus meyerii(Mâle).L'arbre  femelle est celui qui a donné la fleur qui a donné le fruit et qui a été fécondé par le pollen du Mâle (Citrus meyerii).
Autre exemple Wink : Limequat Tavares (Citrus japonica 'Margarita' × Citrus aurantiifolia) = Maman: Kumquat margarita ovale X Papa:Lime(  limettier, limettier mexicain, lime acide, limettier des Antilles, Key Lime ou encore citronnier gallet).
Nota: Citrus latifolia=  Limettier de Perse ou Limettier de Tahiti (ou Bearss lime) qui sont aussi des limes.

Parthénocarpie: C'est la capacité à produire des fruits sans fécondation d'ovule.
Le fruit se développe comme si la fleur avait été fécondée, mais les fruits ainsi produits (banane, clémentine, ...) sont vides de graines. Dans ces conditions, seule la multiplication végétative permet à la plante de se reproduire.
La parthénocarpie s’observe pour de nombreux cultivars. Les orangers Navel, les mandariniers Satsuma , les limettiers Tahiti, les clémentiniers en autopollinisation, quelques pomelos et pamplemoussiers présentent cette particularité.

• Faiblement parthénocarpique - Seulement quelques fruits sont produits sans pollinisation (oranges Navel).

• Modérément parthénocarpique - La culture est produite sans pollinisation, la pollinisation établit alors une bonne récolte. Tangelo : Orlando», Minneola et «Sunburst».

• Fortement parthénocarpique – Définit une bonne récolte sans pollen (Lime de Tahiti). Pamplemousse »Marsh» ou orange »Hamlin»

La pollinisation croisée serait nécessaire pour:
Orlando
Minneola
Robinson
Osceola
Nova
Lee.
Et fortement recommandée pour Dancy et Temple.



Dernière édition par bouladou le Dim 12 Nov 2017 - 18:09, édité 2 fois
avatar
bouladou
pomelo malin
pomelo malin

Messages : 517
Date d'inscription : 09/11/2016
Age : 62
Localisation : Sorede 66690 zone 9a -6°c mini

Revenir en haut Aller en bas

La reproduction des végétaux

Message  bouladou le Dim 11 Déc 2016 - 18:33

La reproduction des végétaux



Lexique :
Glossaire botanique : http://www.jardinsdugue.eu/glossaire-botanique/?Ind1=A%20.

angiosperme : regroupe les plantes à fleurs, et donc les végétaux qui portent des fruits.

Angiosperme signifie « graine dans un récipient » en grec par opposition aux gymnospermes (graine nue). Plante à graines dont l'ovule est fécondé par l'intermédiaire d'un tube pollinique.

Autofécondation : fécondation d’un ovule par du pollen issu de la même plante.

Anthères : Partie terminale de l'étamine contenant le pollen.

l'anthèse : est la période pendant laquelle une fleur est complètement ouverte et fonctionnelle. Le terme peut aussi se référer au début de cette période lorsque l'anthère s'épanouit pour libérer le pollen qui féconde le pistil.

L'apomixie : développement d'un embryon sans la fusion des gamètes mâles et femelles. En botanique, l'apomixie est un mode de multiplication asexuée, sans fécondation et avec modification de la méiose. La pollinisation ne conduit pas à la formation d'une graine contenant un embryon hybride mais stimule le développement de l'une des cellules diploïdes de l'ovule qui reproduit ainsi le génotype strictement maternel

Apyrénie : La fécondation a lieu, mais les pépins ne se développent pratiquement pas. Le caractère sans pépins est contrôlé par un gène majeur plus quelques gènes modificateurs, d’où une variation du caractère selon le génotype où il est introduit.

Chromosome : Molécules d’ADN et de protéines présent dans le noyau des cellules servant de support à la transmission des caractères héréditaires. Chacun des chromosomes a une forme différente. Nous en avons 23 paires dans le noyau de chacune de nos cellules, 22 sont communes aux deux sexes. Les deux chromosomes restants sont les chromosomes sexuels. Chez la femme, ils forment une paire. On les appelle les chromosomes X. Chez l'homme, ils sont différents, l'un est un chromosome X et l'autre, beaucoup plus court est appelé chromosome Y.

Cotylédons : feuilles primordiales constitutives de la graine. - Chez les plantes Dicotylédones on donne le nom de cotylédons ou de feuilles cotylédonaires aux deux premières feuilles qui apparaissent au moment de la génération. Situés dans la graine, les cotylédons sont chargés de divers types de réserves, protéines, lipides, et sucres. Ces réserves qui se trouvent sous formes complexes, sont dégradées au cours de la germination, par des enzymes. Les petites molécules issues de cette dégradation sont transportées vers l'embryon, qui les utilise pour continuer son cycle de développement.

Diploïde : Se dit du noyau cellulaire, de la cellule, qui contiennent une paire de chaque chromosome caractéristique de l'espèce. Une cellule biologique est diploïde lorsque les chromosomes qu'elle contient sont présents par paires (2n chromosomes). Le concept est généralement à opposer à haploïde, terme désignant les cellules avec des chromosomes en simple exemplaire (n chromosomes).Une cellule compte alors 2 versions pour chacun de ces gènes (exception faite des parties spécifiques aux chromosomes sexuels), les 2 chromosomes d'une même paire possédant les mêmes gènes. Ces deux versions sont d'origine maternelle pour l'une et paternelle pour l'autre, et ont été rassemblées lors de la fécondation (rencontre de 2 cellules haploïdes).
Un organisme ou une partie d'organisme sont dits diploïdes lorsque ses cellules sont elles-mêmes diploïdes.

Embryon nucellaire : issus du nucelle (tissu nourricier de l’ovaire). Ce sont des embryons à 2N (patrimoine génétique totalement issu de la mère, ce sont donc des « clones » de la mère). Ces embryons ne sont pas fécondés, mais leur développement est stimulé par la pollinisation (sans pollinisation, les embryons nucellaires ne se développent pas). Ils ont souvent un développement plus rapide que celui de l’embryon zygotique, ce qui entraîne, en règle générale, l’atrophie ou l’avortement de ce dernier. Chez certaines espèces, les graines ne produiraient que des embryons nucellaires, les embryons zygotiques avortant systématiquement.
L’embryon zygotique, qui hérite du patrimoine génétique des deux parents, il est par conséquent différent de l’organisme mâle et femelle dont il est issu (comme nous sommes différents de chacun de nos parents !). En d’autres termes, l’embryon zygotique, qui formera le plant zygotique, hérite des caractéristiques combinées du parent mâle (apportées par le pollen) et de celles du parent femelle (contenues dans l’oosphère ).(Parent femelle = plan sur lequel on recueille les fruits.)

Gaméte : Cellule sexuée (mâle ou femelle), haploïde, destinée à la fécondation, dont le noyau comporte un nombre N de chromosomes égal à la moitié de celui des cellules originelles. Chez l'homme, le gamète mâle est le spermatozoïde et le gamète femelle est un ovule.

Gymnospermes : sont des plantes faisant partie d'un sous-embranchement paraphylétique des spermaphytes (plantes à graines) qui inclut les plantes dont l'ovule est à nu (non enclos dans un ovaire à la différence des angiospermes) et est porté par des pièces foliaires groupées sur un rameau fertile. Le nom gymnosperme provient du grec gumnospermos signifiant « semence nue ».La plupart des gymnospermes sont des conifères.

La méiose : La méiose se compose de deux divisions cellulaires successives. Elle suit une phase de réplication de l'ADN. Elle aboutit à partir d'une cellule-mère diploïde (2n chromosomes à 2 chromatides) à la formation de 4 cellules-filles haploïdes (n chromosomes à 1 chromatide)
La méiose assure le passage de la phase diploïde à la phase haploïde.

http://www.intellego.fr/soutien-scolaire-terminale-s/aide-scolaire-svt/meiose-fecondation-et-stabilite-de-l-espece/1216

http://www.mescours.info/svt-Meiose__fecondation_et_stabilite_des_especes-43.xhtml

http://lycee-general-poitiers.isaac-etoile.fr/IMG/doc_C1_Meiose_et_Fecondation_participent_a_la_stabilite_de_l_1_.doc

Micropyle : Orifice de l'ovule par lequel le tube pollinique pénètre pour assurer la fécondation.

Monoembryonnées : ne possèdent qu’un embryon zygotique et ne peuvent donc pas être reproduits fidèlement par semis.

Nucelle : Désigne la partie centrale de l'ovule entourée par des téguments; dans le nucelle, le sac dit embryonnaire (sac embryonnaire) se différencie : c'est donc, chez les plantes à graines, un sporange femelle.
Tissus diploïde de l'ovule dans lequel une cellule va subir la méiose.
Tissu parenchymateux diploïde de l'ovule, constituant une réserve pour l'embryon qui la digère progressivement après la fécondation. S'il en reste une partie, on l'appelle alors périsperme.



https://fr.wikipedia.org/wiki/Nucelle

Parthénocarpie: C'est la capacité à produire des fruits sans fécondation d'ovule. Le fruit se développe comme si la fleur avait été fécondée, mais les fruits ainsi produits (banane, clémentine, ...) sont vides de graines. Dans ces conditions, seule la multiplication végétative permet à la plante de se reproduire.
• Faiblement parthénocarpique - Seulement quelques fruits sont produits sans pollinisation (oranges Navel).
• Modérément parthénocarpique - culture équitable est produit sans pollinisation, pollinisation établit alors une bonne récolte ("Orlando" tangelo).
• Fortement parthénocarpique - Définit bonne récolte sans pollen ('Tahiti' chaux).
L’oosphère : nom donné au gamète femelle chez les végétaux et les algues. C'est l'homologue de l'ovule chez les animaux. Gamète femelle, qui, après sa fécondation par le gamète mâle (anthérozoïde), donne naissance à l'œuf, ou zygote.

Pistil: Le pistil est l’organe femelle des plantes à fleur, c’est la partie centrale de la fleur, celle qui formera le fruit, et donnera les graines. Le but du pistil est de recevoir le pollen, pour permettre la fécondation de la fleur.

Pollinisation : Les plantes à fleurs ont une reproduction sexuée.
La pollinisation est le transport des grains de pollen (gamètes mâles) vers les stigmates (entrée de l'appareil génital femelle).
Les fleurs de pommiers et de poiriers sont hermaphrodites c'est-à-dire qu'elles contiennent des organes mâles et des organes femelles.
L'organe mâle est l'étamine qui comprend le filet dont la terminaison, l'anthère contient les grains de pollen.
L'organe femelle est le pistil qui comprend l'ovaire protégé par les sépales et dans lequel sont les ovules. L'ovaire est prolongé par un long tuyau, le style, qui se termine par un renflement gluant qui retiendra les grains de pollen : le stigmate.

Polyembryonie : apparition de plus d'un embryon dans une graine.

Chez les plantes, certaines graines contiennent soit deux plants zygotiques, c'est-à-dire un embryon gamétique résultant d'une fécondation (phénomène très rare), soit deux plants génétiquement différents : un des embryons est un embryon nucellaire (clone de "la mère" né sans fécondation et porteur de 100 % des gènes maternels... en théorie, cette pousse donnera exactement le fruit initial) et l'autre est issu de la fécondation avec une autre fleur (ovule + pollen, soit 50 % 50 % avec tous les hasards qu'engendre la fécondation sans compter les possibles hybridations.

Polyploïdes : Une cellule polyploïde d'un organisme contient plus de deux copies (diploïdie) de ses chromosomes.

le stigmate: désigne l'extrémité du pistil, ses villosités recueillent le pollen.

Zygote :Cellule résultant de la fusion de deux gamètes, première cellule de l'embryon. Œuf fécondé, mais pas encore divisé.

PS:Un certain forum qui m'a censuré et viré a garder tout ce que j'avais fait et qui les intéressé et changer les adresses des images et des liens. Twisted Evil


Dernière édition par bouladou le Dim 11 Déc 2016 - 20:52, édité 2 fois
avatar
bouladou
pomelo malin
pomelo malin

Messages : 517
Date d'inscription : 09/11/2016
Age : 62
Localisation : Sorede 66690 zone 9a -6°c mini

Revenir en haut Aller en bas

Polyembryonie

Message  bouladou le Dim 11 Déc 2016 - 19:49

Origine des espèces du Genre Citrus


La polyembrionie suivant un des 3 meilleurs livres sur les Agrumes: Berbard Aubert_pepinieres-et-plantations-d-agrumes:






Polyembryonie = plusieurs embryons dans une graine (un issu du croisement des gamètes mâles et femelles, l'autre d'origine "nucellaire" strictement identique au pied mère) Donc en principe dans l'ensemble les plus costauds trés fidels à la mére et même ceux issus du croisement des gamètes en principe hybrides ressemblant un peu à la mére (fortement pour le poncirus ).

Monoembryonie = un seul embryon issu du croisement des gamètes mâles et femelles donc hybride et pas fidèle en principe!


S'il est Monoembryonné il ne sera pas fidèle à l'arbre qui a porté le fruit.

Polyembryonie : apparition de plus d'un embryon dans une graine.
Chez les plantes, certaines graines contiennent soit deux plants zygotiques, c'est-à-dire un embryon gamétique résultant d'une fécondation (phénomène très rare), soit deux plants génétiquement différents : un des embryons est un embryon nucellaire (clone de "la mère" né sans fécondation et porteur de 100 % des gènes maternels... en théorie, cette pousse donnera exactement le fruit initial) et l'autre est issu de la fécondation avec une autre fleur (ovule + pollen, soit 50 % 50 % avec tous les hasards qu'engendre la fécondation sans compter les possibles hybridations.

Monoembryonnées : ne possèdent qu’un embryon zygotique par semis.et ne peuvent donc pas être reproduits fidèlement

La polyembryonnie
Pour la plupart des cultivars, les graines contiennent plusieurs embryons : un embryon sexué et des embryons somatiques issus des cellules du nucelle. Ces embryons surnuméraires possèdent le même génotype que la plante maternelle et ne se développent, semble-t-il, qu’après la fécondation du sac embryonnaire. Le nombre de ces embryons varie de manière importante — de deux à plus d’une dizaine — selon les cultivars. Seules deux espèces, C. medica et C. grandis, ne présentent que des cultivars produisant des pépins monoembryonnés d’origine sexuée.
L’apomixie partielle, qui résulte de la compétition entre l’embryon sexué et les embryons nucellaires, a des implications importantes pour les programmes d’amélioration génétique. L’embryonie nucellaire est, en effet, un obstacle à l’obtention d’hybrides ou de descendants par autofécondation. Elle permet, en revanche, la multiplication conforme des porte-greffes par semis.
La stérilité gamétique et l’incompatibilité
La stérilité pollinique affecte de nombreux cultivars d’agrumes. Elle peut être complète, comme pour l’oranger Washington Navel, ou partielle, comme pour les pomelos Marsh et Thompson et le citronnier Eurêka, qui ont une faible proportion de pollen viable, de l’ordre de 5 à 15 %. La stérilité femelle, quant à elle, se rencontre chez les mandariniers Satsuma, le pomelo Marsh et les orangers Washington Navel, Hamlin et Valencia.
L’auto et l’inter-incompatibilité s’observent fréquemment. Tous les pamplemoussiers sont auto-incompatibles. plusieurs hybrides ou supposés tels le sont également : les Tangelos Orlando et Minneola. les cultivars Robinson. Nova, Page, Fairchild, le Clémentinier. Certains cultivars d'Oranger et de Citronnier le seraient également (Frost et Soost, 1968). Certains cultivars auto-incompatibles sont également incompatibles en croisement : Orlando et Minneola, Robinson Nova et Page et quelques cas d'inter-incompatibilité unilatérale ont également été cités. La plupart des hybrides entre cultivars auto-incompatibles présentent ce même caractère. Ces résultats sont cohérents avec une incompatibilité de type gamétophytique, gouvernée par une série d'allèles S. L'existence de 8 allèles a été proposée par Soost (1969). Chez le Clémentinier. Cette incompatibilité gamétophytique ne revêt qu'un caractère partiel, quelques tubes polliniques atteignant l'ovaire. Ces incompatibilités peuvent être contournées par l'application d'exsudats stigmatiques, ou d'extraits de pollen avant autopollinisation ainsi que par des pollinisations répétées de fleurs immatures.
Les stérilités gamétiques et l'incompatibilité gamétophytique peuvent être une gêne pour le sélectionneur, mais elles lui offrent. en combinaison avec la parthénocarpie (très largement répandue dans le genre Citrus). L’opportunité d'obtenir des cultivars à fruits aspermes.



Polyembryonie sur Poncirus (les plus grands sont ceux fidèles à la mère)

Polyembryonie à monoembryonie



Voilà 3 fois que je le refais pour 3 forums agrumes! Rolling Eyes Ici tout est résumé au plus simple de mes capacités Embarassed Version 3 Wink
avatar
bouladou
pomelo malin
pomelo malin

Messages : 517
Date d'inscription : 09/11/2016
Age : 62
Localisation : Sorede 66690 zone 9a -6°c mini

Revenir en haut Aller en bas

Re: Principe de L'hybridation

Message  irving le Lun 12 Déc 2016 - 8:17

Bonjour
merci de ce long message
Voilà 3 fois que je le refais pour 3 forums agrumes dont un t' as remercié
 un copier/coller n 'est pas trop long à faire
c 'est vrai que tu bosses toi
bon courage pour ta maison
j'ai fais des demandes pour voir si je peux racheter la part de mon ex !??
bien sur que tu peux ,il suffit d 'avoir de la monnaie
A+

_________________
irving

irving
orange bavarde
orange bavarde

Messages : 496
Date d'inscription : 24/11/2016
Localisation : Le Bugey ,Sud de l 'Ain

Revenir en haut Aller en bas

Re: Principe de L'hybridation

Message  bouladou le Lun 12 Déc 2016 - 10:04

HS: Irving
j'ai fais des demandes pour voir si je peux racheter la part de mon ex !??
bien sur que tu peux ,il suffit d 'avoir de la monnaie
150000€= prêt 15 ans = 50% de mes revenus à 61 ans . Evil or Very Mad
avatar
bouladou
pomelo malin
pomelo malin

Messages : 517
Date d'inscription : 09/11/2016
Age : 62
Localisation : Sorede 66690 zone 9a -6°c mini

Revenir en haut Aller en bas

Re: Principe de L'hybridation

Message  Mehel@m le Mer 21 Déc 2016 - 11:51

Merci Bouladou pour cette réponse ou plutôt pour cette thèse de Doctorat Razz
je vais essayer de tout lire

mehelam

Mehel@m
grain de caviar
grain de caviar

Messages : 41
Date d'inscription : 17/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Principe de L'hybridation

Message  Mehel@m le Mer 21 Déc 2016 - 11:54

avec le lien de la vidéo que j'ai posté ailleurs et qui explique le principe de l'hybridation Very Happy

https://www.youtube.com/watch?v=WNhBbvNYZXY

mehelam

Mehel@m
grain de caviar
grain de caviar

Messages : 41
Date d'inscription : 17/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Principe de L'hybridation

Message  bouladou le Mer 21 Déc 2016 - 12:25

Mehel@m (essaye de le lire en entier tu as beaucoup de réponses à tes questions posées ici et ailleurs. Idea
Je l'avais mis en tête du post : Hybridations
Bouladou le Dim 11 Déc 2016 - 18:16 a écrit:Comme tu as mis ailleurs une bonne video qui explique bien la chose: Créer une nouvelle mandarine
Irving, dont 2 m'avais remercié! "un copier/coller n 'est pas trop long à faire" si Quand tes tableaux, schémas etc ont disparus ou changer d'adresse et que tu essaye de faire un peu plus simple et complet. Wink
avatar
bouladou
pomelo malin
pomelo malin

Messages : 517
Date d'inscription : 09/11/2016
Age : 62
Localisation : Sorede 66690 zone 9a -6°c mini

Revenir en haut Aller en bas

Re: Principe de L'hybridation

Message  irving le Mer 21 Déc 2016 - 16:28

RE oui bouladou
mais tu dois avoir tout ça en archive dans l 'ordi
mais bravo pour ta patience
A+

_________________
irving

irving
orange bavarde
orange bavarde

Messages : 496
Date d'inscription : 24/11/2016
Localisation : Le Bugey ,Sud de l 'Ain

Revenir en haut Aller en bas

Re: Principe de L'hybridation

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum